La zoothérapie

Ces animaux qui nous aiment comme nous sommes

Alors qu’être en présence d’une autre personne est souvent une source de questionnement sur la portée du jugement de chacun, être en présence d’un animal nous apporte la certitude que nous sommes aimés pour ce que nous sommes vraiment. Que nous soyons pauvres, riches, vieux, jeunes, que notre façon de nous exprimer diffère de celle des autres, etc., un animal nous aimera inconditionnellement. Nous pouvons nous sentir pleinement acceptés et profiter d’un bon bain d’amour en leur présence.

Résultats de recherches

Des chercheurs étudiant l’état de personnes souffrant psychologiquement et/ou physiquement ont découvert que le simple fait de mettre ces gens malades en présence d’un animal capable de leur offrir un peu d’amour pouvait suffire à les mettre suffisamment à l’aise pour ramener leur tension artérielle à la normale tout en leur permettant de se rétablir plus rapidement et plus facilement. Cela signifie également qu’ils avaient besoin de moins de médicaments. Et ce phénomène est bilatéral, car bien que le contact entre un animal et un être humain souffrant peut accélèrent la guérison physique et mentale de celui-ci, l’animal en profite également.

On peut remarquer, chez l’humain, une baisse rapide de la tension artérielle à peine 3 minutes après le début d’un contact physique entre lui et un animal. En effet, durant ce contact, le cerveau se met à sécréter une hormone qui est exactement la même que celle qui est libérée lorsque nous mangeons du chocolat.

Longévité de la vie humaine

En prenant conscience des bienfaits qu’un simple contact avec un animal peut apporter tant au corps qu’à l’esprit, il est facile de conclure que la vie humaine est prolongée par ce contact régulier.

D’après des recherches faites à l’université de la Pennsylvanie, les propriétaires d’animaux récupèrent plus facilement lorsqu’ils sont malades que ceux qui n’ont pas d’animal.

La responsabilité et le sentiment d’utilité et l’estime de soi

Les sentiments qui se développent en présence d’un animal sont nombreux et tous positifs. Le fait d’avoir à s’occuper de lui, de savoir que nous lui sommes indispensables et que son bien-être dépend de nous peut nous permettre de nous sentir utiles. Le nourrir, le faire marcher, le brosser, le distraire et l’entraîner sont des moments où l’estime de quelqu’un grandit et qui lui permettent d’apporter des changements majeurs dans sa vie ainsi que dans celle de ses proches. La vision des êtres qui nous entourent devient différente, car nous devenons différents. Le résultat est simple : plus d’empathie, plus de facilité à comprendre et des relations enrichies.

Apprendre ou réapprendre à rire

L’observation des animaux est une source infinie d’occasions de rire et de sourire. Ils sont drôles, nos petits amours! Ils sautent, ils font tomber des choses, ils se cognent la tête en courant, ils plongent dans le bain par erreur, ils nous apportent la gamme de notre lingerie féminine devant nos invités en nous faisant des yeux doux et innocents. De plus, il est très rare que deux humains adultes décident de se rouler par terre et de courir l’un après l’autre ou encore de jouer avec une balle. Pourtant, c’est ce qui se produit souvent lorsqu’un être humain vit avec un animal, un chien en particulier. Ne pensez-vous pas que tout ceci a un effet bénéfique sur la santé d’un être humain ?

Le confident

C’est inimaginable tout ce que nous pouvons confier comme secret à un animal. Ces confidences nous permettent de nous libérer et rendent les choses moins lourdes à porter. Que vous soyez triste, joyeux, fâché ou préoccupé, vous ne pourrez jamais tromper votre animal. Les phéromones que vous dégagez lui disent tout. Il n’est pas rare, lorsque nous sommes tristes, que notre chien le ressente, s’approche et se colle doucement contre nous. Il est alors certain que nous allons nous confier à lui. Il pourrait également essayer de nous distraire en nous apportant sa balle ou sa laisse.

Les liens affectifs humains

Certaines expériences ont prouvé hors de tout doute que lorsque le gardien d’une prison est accompagné d’un animal, il y a beaucoup moins d’altercations entre celui-ci et les détenus et que les relations entre ces derniers deviennent totalement différentes. Le simple fait d’avoir un chien avec vous dans la rue facilite les « bonjour!» et les sourires. Les contacts humains en sont définitivement changés.

Les animaux sont même de plus en plus souvent « prescrits » par les médecins de famille, et tout cela ne cesse d’évoluer.

Bon temps, belle vie avec ceux que l’on aime tant.

Haut de page