Le dégriffage chez le chat (onyxectomie)

Qu’est-ce que c’est?

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le dégriffage n’est pas seulement le fait d’ enlever définitivement les griffes du chat. En fait, cette chirurgie consiste plutôt à amputer complètement la troisième phalange et correspond chez l’humain à se faire enlever complètement le dernier bout des doigts. C’est une lourde opération qui modifie l’anatomie de l’animal et qui ne devrait en aucun cas être prise à la légère. Ayant une nette avance sur l’Amérique en ce qui à trait au bien-être des animaux, l’Europe interdit cette pratique dans plusieurs pays. Sachant cela, le dégriffage ne devrait pas être une chirurgie de routine et devrait être exécuté seulement dans des cas particuliers.

L’Ordre des médecins vétérinaires du Québec invite les propriétaires de chat à s’informer adéquatement avant de prendre la décision de faire dégriffer leur animal, une intervention chirurgicale (l’onyxectomie) qui n’est pas médicalement nécessaire et qui comporte des risques de complications. L’Ordre suggère de prendre le temps de discuter avec son médecin vétérinaire afin de bien se renseigner à propos des avantages, des inconvénients et des solutions de rechange à cette opération.

« Le dégriffage félin, comme toute intervention chirurgicale, comporte des risques de complications telles que de la douleur, des infections, des réactions aux produits anesthésiques, et même des changements de comportement. Il s’agit d’une intervention à ne pas prendre à la légère et il importe de considérer les autres options avant d’y avoir recours », précise le Dr Joël Bergeron, président de l’Ordre. Après l’opération, le poids de l’animal repose davantage sur la deuxième phalange, ce qui peut provoquer des inconforts.

Référence : Recommandations concernant le dégriffage félin, Ordre des médecins vétérinaires du Québec, 15 avril 2015
Pourquoi les chats se ''font les griffes'' ?

Le comportement de se « faire les griffes » est inné et naturel chez le chat. Cela leur permet de :

  • marquer leur territoire (ils ont des glandes sous les pattes)
  • débarrasser les griffes de leur couche écaillée
  • étirer la colonne vertébrale
  • user les griffes
Les alternatives

La taille régulière des griffes

Pour une infime partie du prix du dégriffage, on peut se procurer un bon coupe-griffe destiné à tailler la partie pointue de la griffe. Il faut seulement être prudent puisqu’une veine est présente à la base de la griffe. Si on coupe trop loin, cette veine peut se mettre à saigner et rendre le chat réticent à une prochaine taille de griffes. La plupart des chats ont les griffes blanches et on peut voir la veine rosée par transparence. Par précaution, on peut se procurer un agent coagulant au cas où il y aurait un saignement. Idéalement, on peut demander à des professionnels de la santé animale de nous faire une démonstration afin de rendre l’expérience sécuritaire et agréable. Bien sûr, il est primordial d’habituer le chat à se faire tailler les griffes le plus tôt possible dans sa vie sans oublier d’intégrer des gâteries pour qu’il associe ce moment à quelque chose d’agréable.


L’application de capuchons sur les griffes

Depuis le début des années 1990, des capuchons spécialement conçus à cet effet peuvent être mis en place sur les griffes des chats afin de protéger les surfaces pouvant être abîmées par celles-ci. Appliqués avec une colle spéciale, ils peuvent tenir en place de 4 à 6 semaines. On peut demander à des professionnels de les installer, mais il est également possible de le faire soi-même. Les capuchons sont disponibles en plusieurs grandeurs et couleurs, bref il y en a pour tous les goûts! On ne doit pas oublier qu’il faudra une certaine période d’adaptation au chat, mais avec de la patience et des gâteries rien n’est impossible! Visitez le www.softpaws.com pour voir des photos et des vidéos du produit. Ces couvre-griffes peuvent être utilisés à long terme, mais peuvent également être un bon outil à court terme le temps d’éduquer votre chat à utiliser un griffoir plutôt que votre divan pour se faire les griffes.

 
Griffoirs et arbres à chats

Il est primordial de fournir aux chats des endroits bien à eux pour se faire les griffes. Si ce besoin n’est pas comblé, ils se trouveront eux-mêmes un emplacement pour le faire. Les griffoirs (poteaux à griffes) doivent répondre à certains critères afin d’être efficace :

  • le matériel : tapis, corde tressée, carton et bois.
  • l’emplacement : puisque c’est une forme de marquage territorial, les poteaux à griffes doivent être placés à des endroits passants (voilà pourquoi les divans sont souvent très convoités!!)
  • la hauteur : assez haut pour que le chat puisse s’étirer complètement la colonne vertébrale.
  • la stabilité : le poteau doit posséder une grande base (idéal environ 12 po x 12 po).
  • le nombre : les chats aiment faire leurs griffes et par le fait même, marquer leur territoire à plusieurs endroits dans la maison. Il est donc important de mettre plusieurs griffoirs à leur disposition. Plus on a de chats, plus il devrait y en avoir!

Certains arbres à chats comptent toutes les caractéristiques d’un bon poteau à griffes tout en offrant des lits, des hamacs et des cachettes. Ils sont donc un choix judicieux. Il existe aussi des griffoirs horizontaux, à vous de tester les préférences de votre compagnon félin. Pour inciter les chats à aller sur les poteaux à griffes, on peut vaporiser de l’herbe à chat liquide dessus, mais ce ne sont pas tous les chats qui réagissent à ce produit. On peut également récompenser le chat avec une gâterie lorsqu’il s’approche et utilise le griffoir.

À l’inverse, on peut dissuader les chats de faire leurs griffes à un endroit indésirable (le fameux divan par exemple). Il suffit d’appliquer du papier d’aluminium ou du ruban adhésif double face aux endroits voulu afin de rendre l’expérience désagréable. Il est recommandé de laisser le tout en place au moins 2 semaines le temps que le comportement change.     

Votre équipe vétérinaire est le spécialiste de la santé animale, alors n’hésitez pas à communiquer avec elle pour obtenir plus d’informations ou à en discuter lors d’une visite avec votre compagnon.

Cliquez ici pour consulter les conseils de l'Éduchateur concernant le dégriffage
Cliquez ici pour consulter les conseils de l'Éduchateur concernant le poteau à griffe

Haut de page